ALPES ALLEMANDES-DEUTSCHE ALPEN

Les Alpes allemandes se résument le plus souvent aux Alpes bavaroises (Bayerische Alpen). Longtemps restreintes à une étroite bande montagneuse, la Convention Alpine y inclut aussi maintenant une partie du plateau Bavarois, portant la superficie de 5 290 km² (Bätzing 1994) à savoir 3 % du périmètre alpin à 11 160 km² soit 5,85 % du domaine qui relève de la Convention ou vit 10,6 % de la population alpine, 1 484 980 habitants. (Source : Bätzing W. Alpine Convention 2007)

Cette délimitation incorpore, en plus de la partie spécifiquement montagneuse, un avant-pays alpestre plutôt plat (Bayerische Alpenvorland), d'une altitude qui oscille entre 500 et 800 m, d'une épaisseur qui se situe entre 20 km et 50 km (max. du Forggensee à Lamerdingen) qui réunit la totalité des arrondissements (Landkreis) de Lindau, Oberallgäu, Ostallgäu, Weilheim-Schongau, Bad-Tölz - Wolfratshausen, Miesbach, Rosenheim, Traunstein, Berchtesgadener et les villes de Kempten et de Rosenheim.

Cette limite, qui suit les critères allemands de définition des zones de montagne, est spécifiquement administrative et respecte les frontières communales. Il y a de fortes chances que du point de la géographie physique elles soient différentes.
Le sommet principal est le Zugspitze, 2 964 m.