LES ALPES
Alpinisme

Les origines de l'alpinisme sont liées à des d' évènements isolés : le poète esthète Pétrarque et son ascension au Mont-Ventoux en 1336, Boniface Rotari d'Asti qui gravit le sommet du Rochemelon (3 557 m) en 1358 pour des raisons religieuses, l ’artiste/scientifique Léonard da Vinci, entre 1490 et 1499, en tant que Commissaire pour la Valsassina (province di Lecco) explore les "Grigne" (préalpes lombardes).

L’alpinisme sportif commence avec Antoine de Ville, seigneur de Domjulien et de Beaupré, qui se hisse au sommet du Mont Aiguille (2 085 m) en juin 1492 sur ordre du roi de France Charles VIII.

Au XVIe siècle se déroule une série de premières ascensions dans les Alpers suisses. Mais les siècles suivants verront un recul de l'intérêt pour la haute montagne que l'on n' hésite pas à nommer "Monts maudits" ou "Mont affreux".

Il faut se rendre dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle pour voir une entreprise collective de sept garçons Walser de Gressoney (Val d' Aoste) grimper les « quatre mille » du Mont-Rose, autour du col du Lys, à la recherche de la mythique vallée perdue de leurs pères, au mois d' aout 1778.

Le sommet du Mont-Blanc sera vaincu le 8 aout 1786 par le médecin Michel-Gabriel Paccard et le chercheur de cristaux Jacques Balmat.

Edward Whymper atteint le sommet du Cervin (4 478 m) le 14 juillet 1865.

Alpinisme-Références bibliographiques