LES ALPES
Haut Moyen Âge

Les invasions : germains et slaves (Ve-Xe s.)

Après la chute de l'Empire romain, en 476 ap. J.-C, les Alpes sont traversées, au moyen des itinéraires établis par les Romains, par les peuples germaniques du nord et du nord-est (Ostrogoths, Lombards, Bajuwares, Marcomans, Francs, Burgondes, Alémanes), les Huns et les Avars à l'est, les Slaves (Slovènes) au sud-est. La dernière phase d'invasion advient pendant l'époque carolingienne avec les Sarrazins et les Hongrois.

Ce sont des périodes de troubles, mais aussi de transition entre le déclin de l'Empire romain et l'avènement du Moyen Âge, une succession de plusieurs siècles marqués par de nombreux évènements tels que la christianisation, les grandes migrations, les règnes barbares et les ambitions carolingiennes.

Ces grandes invasions contraignent les populations autochtones à vraisemblablement se réfugier dans des vallées enclavées et des zones plus défavorisées d'un point de vue topographique et climatique, mais certainement plus sures, car plus isolées. L'intégralité de l'arc alpin connait un déclin démographique et économique. La colonisation germanique exerce une influence considérable d'un point de vue culturel et économique ; l'élevage bovin, entre autres, revêt une importance fondamentale (et ce, depuis le néolithique), de même que l'établissement d'un habitat épars et construit en bois. L'ambition carolingienne de reconstruire l'Empire d'occident inclut aussi les Alpes, avec un intérêt particulier pour le versant nord, en favorisant les fondations religieuses.

Après le déclin de l'Empire carolingien, vers l'an mil l'espace alpin est divisé entre le Comté de Provence, le Royaume de Bourgogne, le Duché de Souabe, le Duché de Bavière, le Duché de Carinthie, le Royaume de Lombardie, le Duché de Styrie et les Marches de Carniole, d'Autriche et de Vérone. C'est à ce moment que se met en place un système nouveau dont le fondement réside dans l'extension de l'habitat au haut Moyen Âge.

Culture

Les Alpes, à la confluence de plusieurs cultures, vont être marquées par les grands courants artistiques mêlant les influences de l'antiquité, byzantines, barbares, anglo-saxonnes et carolingiennes. Les traces carolingiennes se concentrent dans la partie centre-orientale où furent fondés de nombreux monastères pour surveiller les voies transalpines comme à Müstair dans le Canton des Grisons en Suisse, Mals et Naturns dans le Tyrol sud, Castelseprio près de Varèse en Italie. Le petit temple lombard de Cividale del Friuli en Italie, proche de la frontière slovène, est aussi un témoignage important de cette période.