LES ALPES
Hydroélectricité

Depuis longtemps déjà, l'eau qui coule des fleuves, des rivières, des torrents a été utilisée pour faire tourner des équipements, en convertissant l'énergie ainsi obtenue en énergie mécanique utile (barattes, scieries, moulins à farine, martinets, ribe, bocard, foulons, pressoirs) et a facilité voire remplacé le travail humain. Les infrastructures, dans les régions de longue tradition minière, sidérurgique (quincaillerie, ferronnerie, coutellerie), sont particulièrement perfectionnées.


Aristide Bergès

Les Alpes foisonnent de cours d'eau dont certains parmi les plus importants d'Europe et sont naturellent le lieu d'origine de l'energie hydroélectrique.

L'énergie électrique d'origine hydraulique a été produite pour la première fois dans les Alpes françaises du Nord. En 1869, à Lancey (Isère), une conduite forcée de 200 mètres imaginée et menée à son terme par Aristide Bergès, père de l'expression « houille blanche », précipitait l'eau d'un torrent vers une turbine. C'est l'accomplissement d'un demi-siècle de préparation, une conquête énergétique qui met fin dans un premier temps au monopole du charbon comme source d'énergie et, par la suite, à la vapeur.


Conduite forcée dite siphon de l’Argentière


Barrage de la Grande Dixence (Valais). L’énergie produite par le complexe hydroélectrique de Grande Dixence participe à l’approvisionnement de 17 cantons