DIVISIONS DE LA CHAÎNE ALPINE
Les provinces romaines

Les Alpes, subdivisées dans les provinces romaines en 117 ap.J.C., apogée de l'empire romain à la fin du règne de Trajan (98-117).


Les Alpes sous le domination romaine :

Les sources principales les plus valables de la tradition sont celles du géographe grec STRABON, observateur étonnant, l'historien grec POLYBE qui retrace l'itinéraire d'HANNIBAL à travers les Alpes, l'historien TITE-LIVE qui reprend POLYBE mais avec plus de précision sur les lieux, ainsi que le naturaliste PLINE L'ANCIEN pour la description des peuples qui habitent les Alpes.


TabulaPeutingeriana-Alpes

Itinerarium Antonini Augusti.

Répertoire comprenant la liste des routes de l'Empire, avec le nom des stations routières et l'indication des distances de l'une à l'autre. Partagé en deux parties : terre et mer.

Itinéraires concernant les Alpes :

IItinerarium provinciarum Antonini Augusti (l'itinéraire provincial de l'Auguste Antonin)
itinéraire d'Antonin de Lorch à Innsbruck-Wilten
itinéraire d'Antonin de Pfafenhofen am Inn à Regensburg
itinéraire d'Antonin de Pfafenhofen am Inn à Innsbruck-Wilten
itinéraire d'Antonin de Milan à Vienne
itinéraire d'Antonin de Milan à Strasbourg

Imperatoris Antonini Augusti Itinerarium Maritimum
(L'itinéraire maritime de l'Auguste Antonin)
"Itinerarium portuum uel positionum nauium ab Urbe Arelato usque" longe la côte de Ligurie et des Alpes Maritimes.


Musée de l'Hospice du Grand-Saint-Bernard-CH :

Ex voto de LUCIUS PACCIUS, centurion de la Legion VI Victrix.
IOVI POENINO/
LUCIUS PACCIUS LUCI FILIUS PALATINA TRIBU/
NONIANUS/
FUNDIS/
CENTURIO LEGIONIS VI VICTRICIS PIAE FIDELIS/
EX VOTO/

Itinéraire de Cadix à Rome sur les gobelets d'argent de Vicarello :
Liste des étapes incluant le passage des Alpes avec le nombre des milles qui les séparent (Via Domitia)

APTAM IVLIAM XII (Apt)
CATVIACIAM XII (Cérest)
ALAVNIVM XVI (Notre-Dame-des-Anges)
SEGVSTERONEM XXIIII (Sisteron)
ALABONTEM XVI (Ollomont)
VAPPINCVM XVIII (Gap)
CATVRIGOMAGVM XII (Chorges)
EBVRODVNVM XVIII (Embrun)
RAMAM XVII (Rame)
BRIGANTIVM XVIII (Briançon)
DRVANTIVM XI (col du Mont Genèvre)
SEGVSIONEM XXIIII (Suse)
OCELVM XXVII (Usseaux)
TAVRINIS XX (Turin)
Provinces
Noms Alpes
Passages - Cols
Fleuves et rivières
Montagnes connues
Alpes Maritimæ Alpes Maritimæ  
Palo = Paulo (Paillon), Varus (Var),
Caenia Mons (Mont Pelat)
Alpes Cottiæ Alpes Cottiæ Matrona Mons (Mongenèvre)
44.930628 - 6.727109
Druentia (Durance),
Vesulus Mons (Monviso)
Alpes Graiæ (Alpes Atrectianae*)
Alpes Pœnine
Alpes Graiæ
Alpes Pœninæ
Poeninus (Petit-Saint-Bernard)
45.68049 - 6.892076
Isara (Isère), Rhodanus (Rhône),
Narbonensis
  Gavra mons (Col de Cabre) Argenteus = Argentus (Argens), Druentia (Durance), Isara (Isère), Rhodanus (Rhône),
Germania Superior    
Obrincas (l'Aar),
Joras Mons (Jura)
Raetia     Aenus = Ainus = Oenus (Inn), Danubius=Ister (Danube), Isara (Isar), Isarus = Isarcus = Isargus (Isarco), Rhenus (Rhin),
  Summæ Alpes
 

Adula Mons (Massif du Saint Gothard)
  Alpes Lepontorium (Lepontiæ)  
Ticinus (Tessin),
  Alpes Rhæticæ   Aenus = Ainus = Oenus (Inn), Danubius=Ister (Danube), Isara (Isar), Isarus = Isarcus = Isargus (Isarco), Rhenus (Rhin),
Vindelicia Alpes Vindelicæ  
Noricum Alpes Noricæ   Anisus (Enns), Isonta (Salzach), Danubius=Ister (Danube),
Dravus (Drava),
Cetium Mons (Wienewald)
     
Carvancas (Karawanken)
Italia    
Addua (Adda), Bodincus = Bodencus = Eridanus = Padus (Pô), Merula (Nervia), Rutuba (Roya), Savus (Sava), Ticinus (Tessin),
  Alpes Tridentinæ  
Atagis = Athesis (Etsch/Adige), Isarus = Isarcus = Isargus (Isarco),
  Alpes Venetæ  
  Alpes Carnicæ/Alpes Carnocæ  
Plavis (Piave)
  Alpes Juliæ  
Aesontius (Soča/Isonzo),
Ocra Mons
(Kras = Plateau du Karst)
Pannonia Superior     Danubius = Ister (Danube),
Dravus (Drava), Savus (Sava),
Cetium Mons (Wienewald)
Dalmatia Alpes Dalmaticæ  
Colapis (Kulpa)
Albius Mons
(Monte Nevoso-Snežnik)
LIMES -Frontière de l'Empire    
Danubius=Ister (Danube),

Lacs principaux

Benacus (Lac de Garde/Lago di Garda)
Lacus Lemanus (Lac Leman)
Lacus Brigantinus = Lagus Potamicus (Lac de Constance/Bodensee)
Larius (Lac de Côme/Lago di Como)
Verbanus (Lac Majeur/Lago Maggiore)

* Notes : François Bérard nous explique que, sur une fouille conduite en 1992 à Aime en Tarentaise, le sauvetage a permis de dégager une place dallée bordée d'un portique qui peut être identifiée avec le forum de l'antique Axima, capitale de la province romaine des Alpes Grées. Une base de statue, trouvée en place contre le mur du fond du portique, nous révèle la carrière de T. Flauius Geminus, procurateur des Alpes Atrectiennes et de la uallis Poenina. Cette très riche inscription d'époque sévérienne confirme donc l'identité des provinces des Alpes Atrectiennes et des Alpes Grées, avec pour capitale Aime.

« Si l'accord se fait sur les Alpes Grées, l'incertitude est plus grande pour les Alpes Atrectiennes. Une vieille hypothèse, qui remonte à Th. Mommsen, considère qu'elles sont identiques aux Alpes Grées. L'identification paraît logique quand on compare la titulature de T. Cornasidius Sabinus, procurator Alpium Atractianarum et Poeninarum , avec l'organisation des Ve-Ve s., qui comporte une provincia Alpium Graiarum et Poeninarum : tout se passe comme si le nom d'Alpes Grées, attesté au Ier s., avait disparu aux IIe IIIe s., avant de réapparaître aux IVe-Ve siècle.
Néanmoins, d'autres explications ont été avancées, qui cherchaient les Alpes Atrectiennes dans un voisinage encore plus proche des Alpes Pennines, soit au sud du lac Léman, soit au contraire plus à l'est, vers la vallée du Tessin et le col du Simplon, si bien que la question de leur localisation restait jusqu'à présent ouverte. La nouvelle inscription d'Aimé paraît régler enfin ce problème, parce qu'elle apporte un second exemple de procurateur administrant conjointement les Alpes Atrectiennes et la uallis Poenina, mais surtout parce que ce procurateur est, cette fois-ci, honoré à Aime, qui était donc, selon toute vraisemblance, sa résidence administrative (ou du moins une de ses résidences administratives) .
Ainsi est-il assuré que la province des Alpes Atrectiennes s'étendait sur la vallée de la Tarentaise et probable qu'elle recouvrait plus ou moins le territoire des AlpesGrées, même si des variations sont possibles d'un terme à l'autre. Il reste à expliquer le changement de dénomination de la province, qui, comme ses limites géographiques, reste obscur. Mais on peut au moins préciser un peu la chronologie : c'est dans la dernière décennie du Ier s. ou dans la première moitié du IIe, soit entre les gouvernement de Ti. Claudius Pollio et de T. Appalius Alfinus Secundus, que les Alpes Grées semblent être devenues les Alpes Atrectiennes, pour autant que le premier terme, qui n'est connu que par la dédicace romaine de Pollio, ait bien eu une valeur officielle, ce qui reste probable. Par voie de conséquence, les procurateurs connus par les inscriptions d'Aimé, dont la majorité sont datées dans la seconde moitié du IIe ou au IIIe s., doivent être considérés comme des procurateurs des Alpes Atrectiennes, plutôt que des Alpes Grées ; mais l'incertitude subsiste...»